top of page

Parler de sexualité aux enfants

Sexualite-intinmite.gif

A quel moment faut-il en parler ?

Comment dire les mots…

Les enfants naissent sans tabou. Parler d’origine, de sexualité est tout à fait naturel pour l’enfant. La sexualité se vit dès le plus jeune âge bien qu’elle ne soit pas la même que celle d’un enfant de 5 ans, d’un ado ou d’un adulte.

A chaque âge, une sexualité nouvelle et existante.

Lorsque l’enfant découvre son corps (+/- 5 mois), il n’y a pas de tabou. S’il lors du change il aime se caresser le ventre, les cuisses ou le sexe, il ne faut ni l’en empêcher, ni se moquer de lui. 

Vers 3 ans, après l’accès à la propreté, l’enfant a conscience de la différence des sexes. Sans couche il a plus de facilité à se caresser et il le fera sans gêne devant les uns ou les autres, à partir de ce moment, il faudra le mener avec douceur à plus d‘intimité. Lui expliquer que ses

caresses lui procurent du plaisir, que c’est normal, mais qu’il ne faut pas se caresser face aux autres, car la sexualité ne se vit pas en public.

A cette époque, on peut commencer à leur montrer des livres sur la sexualité. Cela permet au parent d’avoir un support à lire pour dire les mots simplement. Je vous conseille même d’avoir dès 2/3 ans un livre à disposition dans sa chambre, que vous pouvez lui mettre entre les mains et si cela l’intéresse, il le regardera.

Pour retrouver ma petite sélection de livres sur la sexualité cliquez ici

Durant toute son évolution, l’enfant posera des questions, répondez-y simplement sans violer ses étapes. Expliquer comment sont fait les bébés sans parler de choux ou de fleur, sans rentrer dans les détails trop poussés. L’enfant saura vous poser les questions qu’il sera prêt à entendre.

Non à l’inceste : A partir du moment où vous parlez de sexualité à votre enfant, Il est primordial aussi de lui faire comprendre qu’il peut dire NON et qu’il peut refuser ce qui le gêne. Vous pouvez aussi encourager votre enfant à parler spontanément de sexualité, ainsi si le moindre incident devait arriver, il pourrait naturellement vous en parler.

Intimité : J’ajoute qu’il est très important d’expliquer à un enfant qu’il a droit à son intimité et que personne n’y est bienvenu si l’enfant ne le souhaite pas. C’est à dire que lorsque l’enfant va aux toilettes, s’il préfère y être la porte fermée (pas à clé) laissez le fermer sa porte et demandez-lui avant d’entrer si vous pouvez entrer (idem pour l'accès à la salle de bain, sauf s'il n'est pas en âge de prendre un bain ou une douche seul... Mais même très jeune, il peu avoir envie d'intimité et dans ce cas, veillez à ne pas laisser tout le monde entrer dans la pièce, et à ne pas regarder des façons pousser ses parties intimes, s'il y n'y a pas de maladie ou de problème, pas besoin de s'y attarder). S’il ne parle pas, prévenez-le que vous allez entrer. Ne soyez pas curieux, ne cherchez pas à savoir ce qu’il fait derrière la porte, il a juste besoin d’intimité.

Dans tous les cas, dès le plus jeune âge et pendant l’adolescence, parler de sexualité doit avoir un but :  l’épanouissement de votre enfant plus tard… Il faut donc associer la sexualité à l’amour et ne pas montrer des films crus ou pornographiques, ne pas parler de sexualité banalement avec des mots choquants.

Sachez qu’à l’adolescence, les enfants sont confrontés très tôt à la pornographie, il est essentiel d’insister sur le fait que l’amour n’a rien à voir avec la pornographie. Jeunes hommes ou jeunes femmes peuvent être très choqués par ce genre d’images et essayeront de les banaliser pour pouvoir passer au dessus. Vous pouvez amener le sujet sur le fait de s’offrir à un être aimé doit se faire par envie très profonde. Que votre jeune a le droit de dire stop s’il n’a pas envie d’être embrassé ou caressé,...

Les parents sont les premiers témoins des enfants. Si vous vous respectez, vous vous aimez, vous communiquez entre vous, vos enfants, se construiront avec ces belles bases. Aidez vos jeunes à poser leur limites le plus tôt possible.

bottom of page